Conservation et gestion des ressources en eau la disponibilité moyenne de l`eau au Maroc est bien inférieure à la norme minimale acceptée internationalement et est sujette à des fluctuations saisonnières et spatiales extrêmes. La GIZ contribue donc à renforcer les capacités des autorités chargées de l`eau d`adopter la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) au Maroc. Bien que le Maroc soit déjà un modèle de gestion de l`eau dans la région MENA, l`amélioration de son système d`eau dans le cadre du programme national de gestion des eaux usées devrait améliorer encore le traitement des eaux usées et maximiser l`utilisation efficace de l`eau. Les autorités encouragent une meilleure rationalisation de l`eau dans l`agriculture, qui utilise 80% des ressources en eau [44], en remplaçant les systèmes d`irrigation existants par des réseaux de micro-irrigation et d`égouttement. Importateur net d`énergie, le Maroc A lancé en février 2008 le plan national pour l`énergie renouvelable et l`efficacité énergétique afin de développer des énergies alternatives pour répondre à 15% de ses besoins intérieurs et accroître l`utilisation des méthodes d`économie d`énergie. Il est prévu de créer plus de 40 000 emplois et de stimuler plus de €4,5 milliards dans l`investissement de 2020. Le plan national pour le développement de l`énergie solaire thermique, formulé en 2001, vise à installer 440 000 chauffe-eau à énergie solaire par 2012, dont 235 000 sont achevés. [44] historiquement, l`axe Casablanca-Rabat a été plus prospère et a reçu plus d`attention du gouvernement que les provinces du Nord principalement montagneuses et la région du Sahara occidental. Bien que cette dernière région ait reçu l`attention du gouvernement depuis les années 1990 en raison de ses gisements de phosphate, les provinces du Nord, qui comprennent les monts RIF, qui abrite 6 millions marocains, avaient été largement négligées. Le développement irrégulier des régions du Maroc a alimenté un cycle de migration rurale-urbaine qui n`a montré aucun signe de ralentissement. Si vous voulez être un modèle au Maroc, Découvrez les meilleurs Castings de modélisation et les auditions pour lesquelles vous pouvez assister, une liste des agences de modélisation les mieux classées, et surtout vous pouvez utiliser notre plate-forme pour commencer à se connecter avec de nombreux professionnels de la modélisation expérimentés travaillant au Maroc. Le “plan Azur”, est un projet à grande échelle initié par le roi Mohammed VI, est destiné à internationaliser le Maroc. Le plan prévoit la création de six stations côtières pour les propriétaires de maisons de vacances et les touristes: cinq sur la côte Atlantique et un sur la Méditerranée.

Le plan comprend également d`autres projets de développement à grande échelle tels que la modernisation des aéroports régionaux pour attirer les compagnies aériennes à budget, et la construction de nouvelles liaisons ferroviaires et routières. Dans une déclaration, publiée en juillet 2008, le FMI a qualifié le Maroc de «pilier du développement dans la région» et a félicité le roi Mohammed VI et la Banque centrale pour le progrès économique continu et la gestion efficace de la politique monétaire du Maroc. [26] le danger de la sécheresse est toujours présent et affecte encore considérablement l`économie marocaine, même si les décideurs marocains ont récemment [quand?] a déclaré que l`économie devient plus diversifiée et déconnectée des chutes de pluie. [citation nécessaire] En particulier, les rendements céréaliers dépendent encore d`une variation considérable des précipitations annuelles. Les céréales constituent l`essentiel de la valeur ajoutée agricole et leur production est très sensible aux chutes de pluie. Le plus important est que les rendements céréaliers déterminent non seulement la valeur ajoutée globale dans le secteur agricole, mais aussi la croissance économique en général. [citation nécessaire] Selon l`économiste marocain, brahim MANSOURI (politique budgétaire et croissance économique: Egypte, Maroc et Tunisie comparé, CEA, 2008), lorsque la sécheresse, mesurée comme une variable factice calculée sur la base du taux de croissance du rendement céréalier, met en péril extrêmement, le taux de croissance du PIB réel tomberait de 10 pour cent (voir aussi les Articles de Mansouri en fr: brahim Mansouri). En 2007, l`environnement économique est resté propice à la poursuite de la croissance de l`activité bancaire au Maroc après une très bonne année pour le secteur en 2006.

Categories: Sin categoría